Michel Guignier 


Région : Beaujolais

Cépage : Gamay, le roi de la région

Sol :

Michel Guignier a des mains qui parlent pour lui. Des paluches, qui ont vu se succéder les hivers à piocher et tailler les vignes et les étés à vendanger. Michel est né vigneron. Enfin... il est né dans une famille de vignerons, mais comme il le dit si bien : “Autrefois, on ne se posait pas la question, on faisait comme ses parents.”

 

Alors il a fait tout pareil. Né en 1958, Michel a assisté à l’arrivée de la chimie dans les cultures :
“ça soulageait tout le monde” se rappelle-t-il.

“C’est aussi ce qu’on nous enseignait à l’école donc j’ai fait comme j’avais appris.”
Et puis en 1995, alors vigneron bien établi, installé entre Chiroubles et Fleurie, Michel commence à se poser des questions. De nombreuses matières actives utilisées par les vignerons sont retirées du commerce car, d’un coup, d’un seul, elles sont devenues dangereuses. “J’avais le sentiment qu’on nous prenait pour des cobayes.”

 

Avec la vache folle, c’est la crise de trop. En parlant avec les agriculteurs du coin, il se rend compte que personne ne sait ce qu’ils donnent à manger à leurs bêtes. Très vite, il fait le parallèle avec la viticulture et change de méthode, passe à la biodynamie, n’utilise plus aucun produits de synthèse et cultive ses vignes à coup de pioches et de passages à cheval, pour pouvoir « regarder les clients droits dans les yeux, et pas leurs chaussures ! »

Mentions légales - CGV

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération